FANDOM



Traité comparatif des elfes d’ici et d’ailleurs

-Comité de l’Éducation mysthaine

Peuple

Elfe d’Edel

Elfe des archipels

Habitants

Elfe Mysthain –elfe colonisateur

Elfe du continent- Elfe de l’ouest

Elfes des archipels –Elfes orientaux – anciens elfes

Elfes des origines -Elfes archaïques

Système

Monarchie constitutionnelle

Monarchie omniprésente

Dirigeants

Nourriture

Reine Estel-Blanche


Les elfes mangent toujours peu de viandes. Celle-ci n'est pas essentiel à leur santé comme les humains, les verts et les nains. Ils mangent beaucoup de pains, de patisseries ainsi que de fruits et légumes.

Roi Brismasteldan


Les elfes ne mangent pas de viande, Ils se nourissent de légumes, de fruits, de verdures en tout genre ainsi que d'un genre de pain issu de grains de céréales.

Vêtements

Les elfes colonisateurs ont gardé la tradition elfique bien longtemps après avoir quitter les archipels. Cependant, les fibres du tissus elfique n’étant pas encore vivaces, ils s’adaptèrent aux fibres présentent sur le continent. Ils reprirent les coupes, les motifs et le gout elfique tout en explorant les possibilités du territoire. Force de nécessité et suivant les inspirations des autres nations, le style elfique mysthain devint le style de la haute société mysthaine et non une tranchée raciale.

Les elfes et autres habitants des archipels n’ont pas beaucoup évolué dans le style depuis l’âge d’or des elfes (avant la datation). Ils ont rajouté le travail du métal et les pierreries à leur parure et portent parfois des étoffes étrangères par coquetterie. Le style elfique est évident et se distingue par le travail minutieux et de longue haleine du tissage à la broderie. Les couleurs du commun sont celles de la forêt, du brun de l’écorce aux verdures et du ciel bleu clair, gris et blanc. On trouve aussi du cyan céruléen, du violet dans toutes ses teintes et des teintes chaudes à l’occasion.

Langue

Les elfes enseignent toujours leur langage ancestral. Il est de plus en plus désuet autant qu’il est sacré. La langue mysthaine, qui s’est crée dans le choc des cultures lors de la colonisation, est d’aujourd’hui de rigueur.

La langue elfique s’est construite à travers les âges immémoriaux. Elle est partagé de nos jours par les fées et a grandement inspiré toutes les langues sauf celle du désert et le Weisskriftin

Éducation

Le royaume de Mysth a, depuis le règne d’Estel-Blanche, un sérieux système d’éducation qui permet à tous les enfants d’avoir accès à une éducation de base. Les enfants sont retirés de leur famille durant l’automne et reviennent à la saison des labours et des semaisons. Les enfants de hautes familles ont pour la plus part des tuteurs ou sont inscrits à petites écoles luxueuses. Les parents qui peuvent rester à la maison prodiguent généralement leur éducation épaulés par des tuteurs itinérants.

Selon la famille. Les elfes des archipels ont pour adage : « il faut un village entier pour élever un elfe». Les enfants sont laissés au soin de la communauté en gardant un attachement à leur géniteur. Dans chaque clan traditionnel, il y a habituellement un groupe de femme qui se charge d’éduquer les enfants pendant que leurs parents vaquent aux occupations essentielles du clan.

Femmes

Les femmes elfes sont plus nombreuses que les elfes mâles. Le mélange des sangs ayant légèrement changé le taux, la réalité des familles elfiques est une surabondance de femmes à marier. Les femmes elfes sont beaucoup plus libres de leurs choix de vie que leurs frères qui sont souvent contraints à la succession patriarcale.

Par race, les femmes elfes sont beaucoup plus nombreuses que les mâles. Selon les régions, on ne retrouve pas moins de 5 à 8 femelles pour un mâle. Elles ont donc un rôle un moindre importance dans les familles mais ont tout de même les mêmes possibilités de carrières que les hommes. Les femmes elfes sont plus nombreuses à quitter le bastion raciale pour partir à l’aventure.

Enfants

Les enfants elfes sont élevés aux petits soins. On doit rappeler que les elfes sont pour la plus part issus de familles nobles ou alors très riches. Ils auront l’éducation et l’aide nécessaire pour accomplir tous ce qu’ils veulent. Les elfes n’ont pas le même sens de législation des enfants. Bien souvent, un héritier de degré inférieur se verra mériter la succession de son parent comme fut le cas du trône de l’empire de Mysth jusqu’aujourd’hui. Il donne plus d’importance sur la compétence, l’intérêt, la situation matrimoniale et l’âge que l’ordre de la naissance.

Les hommes épousent encore un nombre important de femmes et peuvent tomber amoureux par phase de quelques décennies. Les elfes des archipels encouragent encore la pureté de la race. Les enfants elfes sont donc nombreux et l’ascendance n’a jamais prit un sérieux législatif parmi les elfes de Brismasteldan. C’est parfois le quatre ou cinquième héritier qui va s’élever au dessus des autres. Les familles des archipels sont pour la plus part très vieille et inébranlable. Les enfants n’attendent pas beaucoup de leur parent. L’Héritage est le savoir et après avoir tout appris d’eux ils vont souvent se tourner vers des maîtres ou partir à l’aventure dans les archipels ou plus au loin

Mythes et légendes

Le Roi-fondateur Mysth est le plus grand objet de légendes du continent. Sa foi triomphante à créer les villes les plus majestueuses ainsi que l’empire le plus grand jamais uni.

Il a imposé la datation en écrivant son épopée depuis son départ des Archipels du Roi Brismasteldan, son père. Il écrivait son périple en comptant les jours depuis son départ et la première entrée marque le premier jour de la datation.

Le deuxième roi, Meleran était son fils. L’actuelle Reine Estel-Blanche, le prince-général Telan-blanc ainsi que le Roi du Port de Ranadan , seraient les derniers héritiers répertorié du légendaire roi. La plus part de ses fils ont suivis sont exemple et se sont effacé dans la nature rejetant ainsi leurs droit à la couronne. Les autres sont décédés au combat lors de la Rébellion ou contre le Mal.


Le roi Mysth a grandement marqué son peuple. Son décès n’ayant jamais été reporté. On entend parfois des rumeurs de villages reculés ou de voyageurs, de sa présence dans l’ouest. Les autorités savent très bien que ces histoires sont issues de l’espoir du peuple à vouloir le garder en vie à jamais.

Le roi Brismasteldan est aujourd’hui la plus vielle personne vivante reconnue. Il a connu l’éveil des elfes et se souvient, comme un sombre souvenir du début des temps.

On le voit de moins à moins à la Cour et a délégué la plus part de ses responsabilités.

Il est un homme troublé qui a vécu les changements lourds de l’arrivée d’une nouvelle déesse après des millénaires fondés dans l’idée du monothéisme, puis le déchirement qui a provoqué le départ de son fils Mysth. Il a été un des dévots les plus proches de tous les dieux de la nature qui ont dominé notre monde. Il serait mort durant des semaines suite au départ de Hiulprade-em. De ces derniers actes divins, elle lui aurait donné une part d’elle. On le soupçonne d’être la neuvième saison.

Sa mémoire s’étiole et son esprit est rempli de magies et de réponses.


Il est représenté comme un elfe aux rides gracieuses avec des cheveux longs jusqu’au genou d’un blanc stellaire.

L’avenir de la nation

Le Prince Telahan, fils cadet de Mysth remplace le mari de la Reine, le Roi Mitelhan Fée-de-Diamant dans les fonctions de prince-général d’Hosseladan, on le dit Le Prince-Général Telan-Blanc ou Telhan le Blanc en honneur de sa soeur.

Mitelhan était une légende parmi l’armée qui c’est vite rendu aux oreilles du petit peuple. Le Roi dans ses fonctions de Général d’Hosseladan à maintes fois porté le combat. En tant que Fée de diamant, son armure n’était que parure et les sorts de ses ennemis que des boules de neiges : tous le savaient mais sa prestance et la précision de son bras n’avait d’égal dans le royaume.

Il a participé aux conflits contre les verts dans les remparts, à la conquête de Wulvschrang ainsi qu’aux premières batailles contre la Menace Sombre.

Il a été tué dans l’ouest à Louminan par une embuscade de sombres dans laquelle le Prince était présent. Les dévots du Mal et les sorciers se sont presque tous enlevés la vie pour abattre le Roi. Le reste fut massacré par les troupes.


Face à pareil homme de fait, Le Prince-Général était un gringalet au yeux du peuple mais sa sœur, la Reine Estel-Blanche ne voyait personne d’autres à la succession. Sa résistance n’était pas aussi éblouissante que son prédécesseur mais lentement les soldats comprirent en quoi son courage est grand. On lui doit l’expression courante; «être fait de chair mais se battre comme si on était fait de diamants»

Personne ne sait ce qui pourrait arriver dans l’éventualité de la mort de Brismasteldan. Ses descendants sont nombreux. Pas moins de la moitié des elfes seraient lié de sang à lui mais aucun n’a été décrit comme héritier du peuple.

Histoire brève;

Les elfes ont pour origine les îles Orientales de Brismasteldan. Ils sont nés dans la nuit des temps selon le désir de Verten-thok de créer un animal aussi intelligent et gracieux que les dieux.

Ils sont nés comme un éveil déjà au corps adulte et avec les connaissances nécessaires pour vivre.

Ils furent rejoint par la suite par les fées et les sirènes et probablement aussi les nains, malgré que leur histoire ne se croise pas avant des siècles.

Les elfes développèrent l’art du tissage, de la sculpture et de la broderie. Ils découvrirent les métaux et fabriquèrent des outils et des bijoux. Ils vivaient sans soucis durant des millénaires en agrandissant leur peuple. Certains entendaient les secrets de Verten-thok qui dicta la pureté des races, l’apprentissage forcené, la patience et une considération sacrée des animaux.

Campement jardin féerique 001.jpg

Ils évoluèrent lentement mais laissèrent de grandes traces de leur évolution en sculptant dans les arbres mystiques de leur île. De leur nombre, ils s’établirent et construisirent la première ville du monde connu près du lac des sirènes. Ils étaient des adorateurs de Verten-thok et bâtirent en son honneur de nombreux sanctuaires dans le pays mais aussi les petites archipels. Ils étaient reconnus comme celui qui avait sorti ces terres de la mer et créer les premières verdures et animaux. Ils n’avaient aucunement conscience des autres dieux quoiqu’à cette époque ils furent très nombreux.

Ils n’eurent aucun conflit, aucune connaissance du monde extérieur et aucune marque dans le temps avant l’incident avec le prince Mysth.

Le prince Mysth, mieux connu pour être le fondateur du royaume de Mysth, était un centième prince du Roi millénaire de Brismasteldan. Il dirigeait des petites îles à l’ouest du grand lac sur lequel lui et ses suivants cueillaient les perles et denrées de la mer. Il avait toujours rendu bon compte à son père. Il fut le premier à entendre la voix d’une autre déité : Edelem. Il garda secret cette relation, à la demande de cette dernière et celle-ci lui enseigna comment créer des bateaux pour voyager vers le nord et passer par la grande mer. Elle lui enseigna une magie comme on n’en avait jamais vu, du pourquoi ses gens l’honoraient d’un grand respect.

Il construisit ces bateaux destinés à voguer plus au nord et rencontra un peuple nouveau et une nature qu’il n’avait jamais vu : les fées et l’hiver. Il organisait des banquets afin de présenter à son peuple la merveille du nord. Ces fées du Froid leur présentèrent les Nains. Le choc fut immense entre ces deux nations. Mysth visita les premières mines et confia quelques de ses fils et autres membres de son clan à l’apprentissage des arts de la roche. Jamais les elfes n’avaient creusés aussi profonds et aucun n’avait jamais vu de monts si hauts. Ils découvrirent pierres précieuses, pierres magiques et métaux alors inconnus. Les elfes qui apprenaient là durent faire venir des graines du sud car il n’y avait jamais eu auparavant de verdures comestibles. À cette époque, l'idée de manger de la verdure pour les nains étaient aussi obscène que manger de la chair animale pour les elfes.

Bien des elfes furent émerveillés du givre et de la neige et ne revint jamais au sud tout comme le cœur de notre prince, Mysth qui n’eut de pensées après que pour la fée des neiges : Princesse Dimmela des archipels du nord.

Il n’osa pas se confier à ses pairs, car jamais au par avant on avait vu de mariage entre différents par les mœurs imposées par Verten-thok; «Ainsi je vous ai créé, ainsi jamais vous ne devrez changer». Quoique tous les elfes trouvaient les sirènes du grand lac jolies, ils savaient le mariage impossible par la nature de leur corps et les fées étaient mariées jeunes afin d’encourager la pureté des éléments. Les elfes avaient toujours été contraints à se marier à l’intérieur d’un même clan issu des lignées royales. Étant marié depuis plusieurs centaines d’années à sa cousine Urianna et à sa nièce Dertilm, avec lesquels il avait eu de nombreux enfants, il était honteux d’instiguer pareils inconvenances. Edelem lui répondit de construire les navires pour naviguer sur la grande mer et ensuite de faire son offre.

Il dirigea son propre mariage au nom d’Edelem dans les archipels du nord. Il habita dans le nord et apprit aux fées des neiges comment construire ses embarcations. Ses innovations et la force magique dont il faisait preuve convaincu beaucoup des bontés de cette nouvelle incarnation; Edelem.

Le Roi Brismateldan fit le voyage lui-même afin de séparer les jeunes époux et libérer son fils de ses idées qu’il nommait déesse. Puisqu’aucun enfant n’était encore conçu, il avait le choix de retourner paisiblement vers le sud en oubliant Edelem, Dimmela et ses plans de nouveaux navires .Refusant les ordres de son père et obéissant au message d’Edelem, il fut contraint à l’exil.

Le prince Mysth avait conquis beaucoup de cœur et Edelem commença à parler à l’âme de certains nobles du nord. Beaucoup d’elfes et fées qui vivaient sur les petits archipels de l’ouest et du grand nord, firent serment d’allégeance et se préparèrent pour faire un grand voyage sur la mer.

Ils prirent le soin d’apporter des graines pour toutes les plantes connues, des outils pour tous les arts et surtout des plants de petits arbres elfiques , les Arbres-Fondateurs, afin de rebâtir leurs maisons dans les forêts de là-bas.

Son départ marqua le début de l’an un.

Début de la datation

Suite au départ de son fils, la noblesse et les clans éclatèrent car jamais l’autorité du Roi Millénaire n’avait été revendiquée de la sorte. Certains commencèrent à attendre le message de multiples dieux dont, Fise-thok et Stelim-thok ou d'autres maintenant révolus, et craignaient qu’ils furent exilés pour cette cause. Certains partirent en peur avec leur clan vers le Nord ou alors construisent des bateaux pour la haute mer et partirent dans l’infini les archipels de l’est. Ils inventèrent les premières armes prêts à la guerre.

An 25.

Puis Verten-thok disparu. Le Roi Millénaire, plus grand dévot de la nature que le monde eusse connu se retrouva face à un inattendu. Il convoqua un grand conseil de tous les elfes et fées membres des clans elfiques afin de discuter des nouvelles choses sans crainte. Le conseil dura plusieurs années et permit de recentraliser la population elfique à son point d’origine. Le Roi Millénaire finit par entendre lui aussi la voix d’Edelem et prêcha sa foi dans les nouvelles lois.

An 30

Les archipels du Nord furent conscrits et le père de Dimmela, le Roi de Weissendel officiellement le souverain d’une vingtaine d’îles.

Les nombreux mariages qui suivirent entre fée du nord et elfes laissèrent comprendre que le sang elfique est le plus fort, leurs enfants n’avaient pour la plus part plus d’ailes et gardait leur magie que si l’elfe était lui-même apte à la magie. Les fées craignirent l’extinction de leur race et recommencèrent à marier en bas âge leurs enfants. Le Roi Weissendel s’inspira des coutumes naines et interdit alors les hommes de marier plusieurs femmes.

Le Roi de Nains Oustragar créa une grande porte qui permettait maintenant les elfes de venir visiter les mines sans passer par la mer. Les Elfes peuplèrent une montagne entière et se construisirent une ville en usant des techniques naines à leur façon.

An 33

(en italique, la portion de l'Histoire des elfes Continentaux ou colonisateurs)

Mysth arriva à Edel. Le récit de leur voyage est long mais il se résume comment la flotte ,qui partie des Archipels, atterrit démunie d'une poignée de navires. Ils firent halte près de dix ans sur le grand rocher qui est nommé aujourd’hui Ethamie laissant comme preuve une grande sculpture sur les flancs de la falaise. Pour afin accoster sur le flanc est d’Edel. Ils marchèrent longuement jusqu’à ce qu’Edelem les ordonne de fonder une ville en pleine millieu des collines. Les elfes n’avaient jamais habité les terres plates car leurs arbres sacrés ne pouvaient y pousser. Plusieurs eut peur de ce message et fuyèrent vers l’ouest où ils plantèrent leurs arbres sacrés mais durent attendre plus de 600 ans avant de pouvoir y sculpter une première maison et donc revinrent vers les collines où Mysth et son peuple avait commencé à monter du sol un château en pierre blanche.

An 60

Les elfes qui avaient passé la grande porte se heurtèrent à un problème, puisqu’ils ne mangeaient ni poissons, ni gibiers et que rien ne voulait pousser assez abondamment pour vivre, les elfes pures repartirent vers le sud et laissèrent leur ville aux fées du froid, aux semi-fées et aux demi-nains. Ils devinrent un peuple indépendant : Les elfins des neiges. Mélange fabuleux et entièrement adapté aux montagnes et au froid, on peut les reconnaître comme des elfes moins élancés aux épaules larges et à la magie comme les fées. Les hommes portent souvent la barbe inspiré des coutumes naines et plus aucun n’a d’ailes depuis longtemps. Ce peuple, de plus en plus dilué dans le sang pur nain est aujourd’hui presque disparu. On reconnait certain lignage avec demi-fierté et demi moquerie pour avoir du sang d’elfique ou féerique.

An 80

Le château de Mysth pouvait maintenant abrités plusieurs centaines de personnes et de plus en plus d’humains étaient intéressés par cette ville habitée de beaux gens venus de la mer. Des clans entiers de nomades vinrent s’établir et contribuer à l’acheminement du marbre ou la construction de la ville.

Les elfes en chemin vers les mines de marbre rencontrèrent des peuplades de verts. Ils durent faire des pactes fragiles avec ses peuples violents. Ils retournaient des fois aux printemps miner et ils faisaient face à de nouveaux clans avec qui ils devaient faire de nouveaux pactes. Par prudence, les elfes s’inspirèrent des humains et forgèrent les premières armes elfiques mysthaines et apprirent la confection des arcs et des flèches pour ensuite l’améliorer.

Funny.pho.to lilac haze filter-1-.jpg

An 100

Les elfes des archipels de l’est furent attaqués par d’immenses monstres marins qui avançaient en engloutissant des îles entières. Le Roi Millénaire guidé par Edelem réunit des génies nains, elfes et fées afin de construire de bonnes armes pour se défendre. Ils créèrent des armes qu’on qualifierait aujourd’hui «de siège» installées dans des bateaux. Un nouveau dieu qui parla au cœur des elfes des collines, leur donna les plans de l’arc et des flèches et les nains donnèrent beaucoup de haches et de grands couteaux de guerre aux troupes d’elfes qui partirent vers la première bataille du monde connue. Certains nains passèrent à travers la grande porte par goût d’aventure et de périples mais l’histoire ne relate aucun changement ou marques de leur passage malgré qui fut ne grand nombre. On peut comprendre qu’ils sont tous morts à la bataille.

An 100

La vie des humains étant très courte, les elfes firent face à la mort en abondance ce qu’ils n’avaient jamais vu. Les humains comprirent aussi leur grande faiblesse face à cette race qui avait des siècles pour s’améliorer et comprendre la magie. Les elfes devinrent naturellement les chefs de cette nation naissante.

Les humains apportèrent beaucoup aux elfes. Ils leur apprirent l’existence de biens des déités pour lesquels des projets de construction débutèrent afin de les honorer de grands temples. Les elfes qui s’occupaient des mines et de l’approvisionnement apprirent de ces tribus de sauvages les vertus des plantes locales mais l’inverse n’était nullement équivalent. Les elfes apprirent aux humains comment miner et des centaines d’hommes et femmes habitèrent bientôt ces camps miniers en progression constante.

An 170

Les routes que la construction de Marbra ont défriché se bordèrent peu à peu de villages permanents que les hommes et les verts peuplèrent. Les verts vivaient en clan dans lequel la force imposait la chefferie. Bien des clans se déchirèrent en deux quand ces petits villages coquets apparurent et que de plus en plus l’homme et l’elfe défrichaient. Certains clans entiers vinrent renforcer les rangs des mysthains quand certains d’enfuirent vers les montagnes infinis de l’ouest. Malgré que cette rupture est fortement inscrite dans la culture des verts, il reste que la majorité resta entre les deux, occupant des camps nomades comme on le voit encore aujourd’hui.

An 200

Au retour du long voyage afin de tuer les monstres marins, le Roi Millénaire ordonna un grand repos. Plusieurs clans avaient complètement disparus, englouti en une seule bouchée. Les pertes étaient lourdes et plusieurs anciennes villes des archipels se laissèrent tomber en ruines ,tant nombres étaient ceux ,qui étaient restés auprès des arbres fondateurs et du grand lacs.

Le peuple des sirènes avaient connus les plus grandes pertes et les elfes sculptèrent beaucoup et écrivirent beaucoup pour relater leur gloire. Plus jamais on ne connu d’autres grands mouvements de populations elfiques. La population ainsi déchirée et des clans aussi fragmentés, les lois de mariage entre même clan se détendirent pour finalement disparaître comme la définition de clan.

La bataille contre les géants monstres marins fut l’évènement le plus unificateur pour les Archipels de Brismateldan.

An 300

La construction de Marbra arriva à sa fin. Les premiers murs d’enceinte en marbre était terminé ainsi que le Grand Château royal et la grande cathédrale de tous les dieux. Mysth était alors satisfait de son travail mais Edelem demanda une ville encore plus grande et commencèrent un deuxième mur d’enceinte à près d’un lieu d’écart en cercle. Celui-ci en pierre de roc. Ce chantier fut bien plus long, car le projet de la déesse était alors bien trop grandiose pour la population d’ouvriers que la ville contenait. Mysth ordonna tout de même de se surpasser et de créer les portes les plus somptueuses en marbre et en gisements précieux.

An 400

Les enfants de plus en plus nombreux et la médecine elfique garantissant la survie de presque toutes les mères en accouchement près d’un siècle plus tard ,les travaux doublèrent comme la population avait elle aussi doublée. Le dicton bien connu apparu dans la langue courante; «comme Edel n’a jamais tord». Les enfants étant tout de même un problème dans cette ville sans cesse en construction, Meledan, Premier Prince du royaume de Mysth demanda de construire de grands écoles pour instruire ses petits humains et libérer leurs deux parents de la tâche ardue de l’instruction.

An 500: syncrétisme culturel

Ce qui était à prime à abord un projet visant à augmenter le nombre d’ouvriers occasionna des humains de générations en générations plus intelligents et prompts à la magie. Les écoles se sophistiquèrent et devinrent des bâtiments aussi prestigieux que les temples. Des humains devinrent en mesure d’enseigner et les élèves repartaient dans le monde avec l’esprit au progrès. Les arts traditionnels de la sculpture, le tissage et la forge changèrent.

L’art des herbes connus de grandes améliorations et la découverte de plus en plus de gisements de pierres magiques permit l’expérimentation.

L’histoire du Royaume de Mysth perdit alors de son cachet authentiquement elfique. L’influence logique des innovations à la foi d’origine elfique et humaine se mélangèrent dans une culture patriotique et nullement raciale.

An 700

Le roi Mysth ordonna la construction d’un Port Royal après la découverte d’une massive population dans le Nord d’Edel.

Cette population ayant l’habitude de descendre vers les plaines verdoyantes pour cueillir des vivres se heurta bientôt à des petits villages mysthains. Les chefs de clans du nord virent donc des opportunités de pillage très fructueux. La riposte fut fulgurante et les chefs de clans furent invités à Marbra pour discuter d’un pacte d’alliance formel. Devant la puissance de Marbra et son maître, le roi Mysth, ils se plièrent à leur exigence de construire un grand port sur la côte afin d’échanger facilement des denrées par leurs rivières.

An 720

Après la construction des deux ports ainsi qu’un nombre exponentiel de navires marchands, Marbra fut animer d’une nouvelle énergie. Les Chantiers se finissaient et la plus part des ouvriers se trouvèrent de nouvelles utilités. Les tissus mysthains étaient grandement en demande ainsi que les maîtres et les vivres issus de la terre.

La ville connu alors un grand exode rural et plusieurs jeunes gens allèrent se construire une maison dans les villages de compagnes flairant l’opportunité. Le Roi Mysth divisa la carte du pays en province, qu’il laissa sous l’exploitation de ses fils et filles. Ainsi se formèrent à nouveau des clans elfiques.

De grande maison de tissage se construisent dans d’anciens quartiers d’ouvriers et les métiers courants comme on le connait aujourd’hui prirent forme. La garde royal se forma afin d’assurer la paix dans cette ville maintenant forte ,ainsi que celle du nouveau port, formant ainsi un ébauche de la future armée mysthaine.

An 1000

Le Roi organisa une rencontre avec ses nobles et le Roi Brismateldan sur le grand rocher que deviendra ensuite Ethamie. Un banquet qui dura plusieurs mois pendant lequel ils décidèrent d’ouvrir les voies maritimes entre est et ouest. La peur des monstres marins qui était forte encore chez les elfes des archipels convainquit les mysthains de fournir à leur navire des armes comme celle employées d’antan.

Un Chef de montagne nain, qui s’était joint au banquet, fut intéressé par ses montagnes vierges de l’ouest. Sa famille étant très ancienne et sa montagne presqu’entièrement dépouillée ils ne perdaient rien à tenter le voyage.

An 1100 : Colonisation d'Éthamie

Il fut évidemment que le voyage était trop périlleux entre les Archipels et Edel. Meledan, prince du port, proposa à son père et son grand-père d’établir des gens sur le grand roc et s’en servir comme carrefour au millieu de l’océan.

Deux nobles mysthains recrutèrent un millier d’humains et ils partirent construire un port au nord de cette île ainsi qu’une ville habitable. Ceci devint l'actuel Pays de Ranadan.

Les fées de terre, en grand nombre dans leurs archipels furent intéressées par cette île et débutèrent la construction du port de l’est, l'actuel Pays de Ferusetra.

Durant les mêmes années que des nomades du sud apparus ayant entendus parler, de voyageurs en voyageurs de cette ville de marbre et de ses êtres immortels. Ce convois d’ambassadeurs anima un intérêt pour le grand sud. Les nobles ayant les territoires les plus au sud s’approprièrent de nouvelles frontières et des jeunes fils de nobles demandèrent à Mysth le droit de fonder de nouvelles provinces dans ces territoires incontestés.

Les nouvelles provinces se dessinèrent près des montagnes tout d’abord, jusqu’à ce qu’ils touchent au désert qu’ils laissèrent au suderons puis sur la côte. Les territoires du centre sud n’avaient rien d’avantageux.

An 1200 : Couronnement au Nouveau Roi

Les mysthains et les elfes des archipels connurent une prospérité et un développement en progression. Mysth fier de son accomplissement en Edel et sous le message de sa déesse à qui ce monde redessiné devait tout, se retira en même temps que sa déesse.

On ne rapportera jamais la mort du Roi Mysth. Certains gens des bois ou des mines racontent de générations en générations sa visite en solitaire, la majorité croit qu’il est reparti vers les archipels mais la légende veut qu’il est reparti vers le domaine supérieur avec Edelem.

Meleran prit le trône humblement guidé par sa mère Dimmela qui ne tarda pas à rejoindre son époux dans les mythes du pays.

Dès les premiers jours de son règne, le Nouveau Roi, très proche de cette déité nouvelle qui apportait les messages du futur par les astres, planifia la sculpture des arbres elfiques qui avaient été plantés un millénaire avant. Les plus vieux nobles l’aidèrent à enseigner à de jeunes elfes cet art et ainsi se débuta la sculpture du grand observatoire et d’une ville dédiée aux elfes et à l’étude des arts mystiques. Il fut plus ambitieux que son père, entièrement dévot aux ordres d’Edelem, et construisit divers temples dédiés à des dieux individuels.

1300

L’empire prospère des elfes mysthains s’étendait alors de la limite du désert jusqu’à la toundra et contrôlait entièrement le Grand Roc d’Éthamie. Les routes qui reliaient les villages et cités se pavaient et les nobles devinrent de plus en plus indépendant du pouvoir de Marbra.

Le nouveau roi Meledan mit beaucoup d’attention sur l’éducation des jeunes gens aptes à la magie et obligea les nobles de confier ces enfants doués vers la grande école de magie de Marbra. L’empire de plus en plus grand nécessita une force armée hors des murs d’enceinte de Marbra.

Il donna plus de pouvoir aux nobles sur leurs territoires afin d’alléger ses tâches de gestion.

Le Royaume de Mysth sut des mois plus tard la destruction des Montagnes par le magicien des Arcanes des Étoiles Urmainil barbe pourpre, face au trous béants mais la découverte d’îles habitées par de fabuleux étrangers, les nobles mysthains apprécièrent aussi l’opportunité.

Le territoire mysthains fut agrandis et ils construirent tardivement un port à l’est pour éviter de passer par les taxes de monopole d’Urnilost. Ceci devint la Province d'Austalendan.

1340

Les suderons avares des richesses et des vivres du nord envahirent les provinces du sud de l’empire de Mysth. Le suderons étaient de bons guerriers ayant eu dans leur histoire l’obligation de faire face à des raids de verts et d’animaliens plusieurs fois.

Un soldat suderons valait au moins quatre ou cinq conscrits mysthains. Leur force était leur impressionnante maitrise des armes, même dans les guerriers fraichement conscrits, ainsi que l’usage récurant du poison, qui ne laissait aucune chance aux blessés de guerre. Quoiqu’ils imposèrent à jamais un respect sur leur effectifs militaire, les armées suderonnes furent anéantit par le nombre et aussi par dissociations de leurs troupes après leurs défaites.

1355

Meledan négocia les limites de son territoire et donna au Roi du Désert des terres au dessus de la rivière qui dessinait autrefois la limite du sud et du nord. Les suderons lièrent leurs cartes avec celles des gens du nord les informa ainsi de la fin sud du continent et des sources des vypres des sables. Le Nouveau Roi instaura aussi un entrainement militaire plus rigoureux à ses gardes et officiers qui se transmis alors aux soldats de rangs inférieurs. Plus jamais Meledan ne laisserait son peuple être terrorisé par des ennemis.

1400

Après avoir consolidé ses lois et ses frontières, Meleran se retira et confia le trône à Estel-Blanche qui avait jusqu’alors brillamment succéder dans ses fonctions en tant de prince en dirigeant l’instruction publique et les ports royaux.

Estel-Blanche agrandit l’Instruction Publique et ordonna la construction d’écoles dans toutes les grandes cités afin d’accueillir les enfants humains à l’âge de 7 ans et permettre à l’État de recruter des soldats et des futurs employés de l’armée dès le plus jeune âge afin de perpétuer le projet de Meleran de fonder une armée de qualité supérieure aux autres nations. En plus de leur apprendre à lire, compter, honorer les dieux et respecter leur histoire, les écoles de cités flairaient les jeunes gens aptes à la magie afin de les envoyer à l’école royale de Magie à Marbra.

L’état enrôle les soldats dès l’âge de 10 ans pour leur faire suivre un entrainement militaire de plus ou moins 10 ans. Les magiciens seront en même temps entrainés à faire la guerre avec l’arme comme l’énergie. Les enfants qui auront dans l’esprit le lien avec les dieux seront le plus tôt que possible envoyé dans un temple d’Arcanim afin d’ouvrir leur foi. Certains d’entre eux vont sentir l’appel vers un autre temple et le feront sans entrave. Bien des jeunes filles sont envoyés dans les grandes manufactures d’apothicaire au service de l’armée afin d’apprendre de cette art en même temps que rembourser au royaume leur éducation. Inversement, beaucoup de garçons seront envoyés aux forges royales afin de contribuer à l’armée d’Estel-Blanche. Il n’est pas rare de voir des talentueux qui brilleront de leur art ou alors quitteront ce domaine à jamais.

1450

Estel-Blanche instaura aussi un régime de loi sur les volontés d’Arcanim, dieu ultime de la Magie. Elle bannit les pyromanciens et les magiciens du sang. La plus part de ses magiciens étaient déjà membres de clans et provinces éloignés spécialement dans les montagnes de l’ouest et le plus fort du sud. Il prit un certain nombre d’année avant que ceux-ci soient chassés et juger selon les lois. Après que toutes les provinces mirent en place ses lois et qu’Arcanim fut prié comme dieu supérieur, les magiciens condamnés s’exilèrent dans le désert, vers l’infini des chaînes de montagnes de l’ouest, vers les terres sauvages du nord et certains se firent oublier en fuyant vers Ethamie.

Armil du Clan Weisskrif, officier de la garde royale à la Grande Cité de Wulvschrang priant d’Agem par tradition clanique, refusant la condamnation d’une jeune magicienne du sang du nom de Midella du clan Archschrang et s’exila vers le sud. En tant que déserteur, il rassembla des troupes d’hommes de montagnes et des collines, des verts, des suderons, tout les magiciens de sang et pyromanciens de l’état mais surtout ceux des régions les plus pauvres en ressources naturelles donc les moins considérées par la noblesse. Le chef de son clan et noble de son territoire accueillit l’armée de cette rébellion. Le Roi de Zunibad donna des cargaisons de vypres des sables en soutien et répandit la recette du poison. Armil et ses officiers entrainèrent des troupes et organisèrent un important siège sur Wulvschrang. L’attaque ne laissa aucun survivant et les nobles du sud se plièrent sous la menace. L’armée s’y installa et nettoya la ville.

Estel-Blanche envoya des ambassadeurs et ceux-ci négocièrent des termes de sécession. Armil ne survécu pas aux négociations qui durèrent plus de trente ans mais avait tout de même débuter les travaux de sa propre capitale dans les montagnes à la manière des nains.

Elfe barbe.jpg

1500

Les termes de sécession très sévères d’Armil furent alors allégés et son fils, le Roi Kirmil, dès les premiers jours de son règne imposa la paix avec le royaume de Mysth.

Kirmil avait une mère fée de feu et pu s’imposer lui aussi comme roi digne; immortel et grand dévot d’Agem. Il continua les grands travaux pour construire une Capitale sous la montagne. Plusieurs nains furent intéressés par l’offre et le pays avant habité principalement d’humains et d’elfes accueillait beaucoup de nains, d’animaliens et de verts.

Les elfes sans attache territoriales quittèrent ce territoire car ils se voyaient de moins en moins dans cette culture. Il entraina un détachement total de la déesse Agem dans la culture elfique qui n’avait jamais connu grand succès.

Certains rares elfes qui étaient pour la plus part issus de clans de pyromanciens ou magicien de sang, préférèrent explorer le désert. Ils s’installèrent dans une petite oasis perdus la plus riche, mystérieuse et magique de l’Ashari et furent connus des suderons sous le nom d’Elfe du Soleil. Leurs frontières sont closes et personne ne revient de leur rencontre.

An 1604 : Chute

C’est dans ces années que la population d’Edel fut observée l’horrible spectacle de la grande chute de l’Esprit du Mal: la Chute.

Les Mysthains cueillirent dans le savoir des elfes les archives des armes pour tuer les monstres marins afin d’armer leurs villes. Les temples prirent des fonctions étonnantes quand le nombre dévot quadrupla dans la même année. Les dieux offrirent leurs pouvoirs à tout ceux qui avait le mérite de vouloir exterminer l’Esprit du Mal, ses contaminés et ses suivants.

Les elfes qui vivaient près du Grand Mont devinrent des bêtes noires au service du mal .

Ils annoncèrent la venue d’une magie de la mort et une magie issue du Mal. Comme les elfes mysthains, les elfes noirs sont l’élite de cette société grandissante et vomissante dans les montagnes. Ils craignent le zénith et mange directement au sang du vivant.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard